Matteo, première époque (1914-1915) par Gibrat

Publié le par Jean-Yves


Un nouvel album de Jean-Pierre Gibrat, c'est toujours la fête !

Gibrat nous raconte une nouvelle histoire de gens modestes et beaux à la fois, dans cette veine qui est la sienne depuis ses débuts et qui par bien des aspects le rapproche de Davodeau ou de JC Denis.

Cette fois, il s'attaque (pardon !) à la Grande Guerre.

Le dessin aquarellé est admirable, les personnages sont très bien campés et les filles toujours aussi belles.

La documentation historique et visuelle sans défaut (en tous cas, s'il y en a, ça dépasse largement mes connaissances)

Et pourtant, on ressent une légère impression de manque à la fin de cet premier épisode.

Est-ce parce qu'on a le sentiment que Gibrat ne dit rien de très différent de ce que d'autres comme Tardi ont déjà dit sur le sujet?
Ou parce que même 63 pages, ça finit par être court quand on veut bien raconter une histoire, sans prendre l'express de 46 pages?

Ou bien est-ce parce qu'on voudrait bien savoir ce qui va arriver à Mattéo, maintenant que...?

Je ne sais pas. Toujours est-il que j'ai hâte que le deuxième épisode paraisse, pour le lire et pour savoir.

Publié dans Critiques BD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article